elevage-de-poules

Les systèmes d'élevage pour les poules reproductrices n'ont cessé de se développer. En plus du traditionnel système d'élevage au sol, d'autres systèmes ont fait leur apparition pour les poules pondeuses.

Les systèmes d'élevage pour les poules pondeuses reproductrices

Pondu le 20/06/2017

DIFFÉRENTS SYSTÈMES D'ÉLEVAGE POUR LES POULES PONDEUSES REPRODUCTRICES

Les systèmes d'élevage pour les poules reproductrices n'ont cessé de se développer. En plus du traditionnel système d'élevage au sol, d'autres systèmes ont fait leur apparition pour les poules pondeusesLohmann vous invite à une présentation générale des systèmes d'élevage les plus importants et leurs spécificités :

LE SYSTÈME DES CAGES

Plusieurs options s'offrent à ceux qui étudient la possibilité de changer de système d'élevage. L'avantage du système classique dit « en cage » réside principalement dans le fait de ne pas avoir de ponte au sol. De plus, il offre une vue d'ensemble du poulailler, de bonnes conditions de température et d'hygiène et un environnement de travail agréable. « Les effectifs de chaque lot étant moins nombreux, les poules sont moins stressées» reconnaît Pieter-Jan Luykx, Directeur Régional des Ventes chez LTZ. «Lorsque ces poules sont élevées en cage, il est possible de les séparer en sous-groupe. Cela permet de mettre dans un même bâtiment différentes souches, comme les Lohmann LSL et Lohmann Brown, et ainsi de faciliter la séparation avec les autres souches »

Point de vigilance : 
En cages aménagées (en groupes), le bon état physique des pattes est vital, et tout particulièrement chez les mâles. En général, la présence de 6 à 7% de mâles est suffisante, si ces mâles sont de bonne qualité. Le ratio mâle / femelle est déterminé en fonction de la taille du groupe. La taille du groupe peut évoluer en rassemblant, si besoin, deux ou plusieurs groupes (cages). 

LE SYSTÈME DES JARDINS D'HIVER

Dans le passé, le système d'élevage dit "jardin d'hiver" a démontré des résultats mitigés. Aux Pays-Bas, les éleveurs ont expérimenté le système en «'ouvrant » les jardins d'hiver. Ce système consiste à ouvrir les cages après la période d'acclimatation, c'est-à-dire lorsque les poules ont entre 28 et 30 semaines. Lorsque les cages sont ouvertes, les poules peuvent se faire les griffes en dehors des cages. Résultats : les performances augmentent au cours de cette période ; les plumes restent de bonne qualité, car les ongles des mâles poussent moins lorsqu'ils grattent le sol. Ainsi, ils abiment moins les plumes dorsales des poules lors de l'accouplement. « Cela associe le bénéfice des deux systèmes sol et cages : moins d'œufs pondus au sol, les poules sont plus 'sociables' et la surface du bâtiment est mieux utilisée» expliqua Luykx. « L'environnement est plus facile à gérer, la qualité de la litière s'est améliorée et ce système a également des avantages sur la gestion du travail et du management. 

Point de vigilance pour les cages, avec un jardin d'hiver:
Cependant, ce système d'élevage n'est pas bon marché. De plus,  il ne peut pas être appliqué partout : cela dépend de la configuration intérieure du bâtiment d'élevage. En général, les consommations d'aliments sont plus faciles à prendre dans les cages. « Un autre aspect est le nombre de mâles. Ils ont tendance à être surreprésentés dans les cages et les jardins d'hiver. Si vous devez ajouter ou enlever des mâles, changez-tous les mâles d'un même groupe en même temps, afin qu'un 'nouvel ordre social' se mette en place. L'ajout d'un seul mâle ne sera pas bien accepté par les autres et celui-ci aura du mal à survivre. »

LES SYSTÈMES ALTERNATIFS

En général, les poules reproductrices sont installées dans des élevages traditionnels au sol. Ces systèmes sont présents sur tous les continents, souvent dans une seule et même structure, et avec des niveaux d'automatisation variés. Par exemple, dans plusieurs pays, la collecte des œufs n'est pas automatisée.

LES SYSTÈMES ALTERNATIFS EN VOLIÈRES

Ce système de volière se développe pour l'activité des poules pondeuses reproductrices, et tout particulièrement en Europe de l'Ouest. Cette évolution est principalement liée aux élevages de poules reproductrices qui deviennent de plus en plus performants et aux normes imposant une réduction de la poussière et de l'ammoniaque à l'intérieur des bâtiments. Ces volières sont souvent installées à l'emplacement même des anciens élevages au sol, puisque dans ces espaces, les poules peuvent déambuler librement.

En installant plusieurs étages, des espaces de vie supplémentaire sont créés, ce qui entraine aussi de nouveaux espaces pour les nids, et de nouveaux canaux de distribution pour les aliments et l'eau. Résultat : on peut avoir jusqu'à deux fois plus de poules reproductrices dans un même espace. Il existe différents types de volière, et la plupart des fabricants traditionnels d'élevage propose aussi des volières pour ces poules. Des ajustements doivent être apportés dans ce cas-là : la hauteur à l'intérieur des volières, et le système d'approvisionnement en aliments et en eau. En effet, les mâles étant plus imposants physiquement que les femelles, ils doivent pouvoir se débattre librement dans ces volières. Mr Luykx ajouta : « Puisque l'élevage au sol équipé de volières peut recevoir plus de poules, la chaleur à l'intérieur du bâtiment augmente. Dans les pays dits « froids », ceci permettra d'atteindre une température ambiante régulière à l'intérieur, et la ventilation sera facilitée grâce à la production de chaleur liée au nombre important de volailles.  De plus, de nos jours, tous les fournisseurs d'élevages en cage ou en volière, doivent être capables de proposer des nids garantissant une qualité parfaite des œufs. »

Points de vigilance pour les élevages au sol, avec un système de volière 
Il existe toujours un risque lorsque les œufs passent du nid sur le convoyeur. Cette phase de transition doit être contrôlée régulièrement et adaptée si besoin. Il est important de rester vigilant sur cette phase, notamment pour les œufs destinés aux couvoirs, car cela peut avoir des conséquences négatives sur les résultats de la production.

LES VOLIÈRES

Si l'on compare les élevages au sol aux élevages dits « en Volière », ce dernier offre un environnement plus agréable en raison de l'absence d'ammoniaque. Les fientes sont enlevées au moins une fois par semaine et la chaleur dégagée par les poules permet une meilleure ventilation. Une option peut être proposée : les fientes peuvent être séchées grâce à un système d'aération. De plus, certaines volières peuvent être équipées de tapis roulant permettant d'évacuer le fumier, et de systèmes d'aération. Tout ceci favorise également un environnement agréable à l'intérieur des élevages. Aujourd'hui, la litière peut être retirée automatiquement dans les volières aux infrastructures modernes. « La litière est en partie évacuée en même temps que les fientes» explique Mr Luykx. « Ceci réduit considérablement le travail et le risque de faire tomber des œufs par terre. L'environnement est plus sain car il y a moins de poussière ».

Point de vigilance : système volière
Il faut garder en mémoire qu'un système d'élevage en volière nécessite une hauteur de plafond plus élevé qu'un système d'élevage au sol. Que cela concerne les élevages anciens ou récents, et il est fortement conseillé de choisir un bâtiment avec un volume suffisant et beaucoup d'espace pour le matériel, afin que la circulation de l'air se fasse correctement.

MÉLANGE DES SYSTÈMES :

Au cours des dernières années, les systèmes mixtes sont devenus très populaires et ont connu un essor important dans les élevages de poules reproductrices. Bien qu'ils permettent aux poules de se mouvoir, le risque d'avoir des œufs sales est élevé. Un œuf à couver devrait être pondu dans un nid, mais dans ce système mixte, ce n'est pas toujours le cas. Il est souvent difficile, voire impossible d'avoir tous les œufs pondus dans des nids. Cette solution augmente le risque d'avoir des œufs à couver contaminés. « Si avec ce système, les œufs sont acheminés via des tapis roulants différents puis collectés séparément, il n'y a aucun problème » ajouta Mr Luykx. « Il est hors de question de mettre des œufs pondus hors nid avec ceux pondus dans un nid. Ils doivent être collectés à part et mis avec le second choix de manière systématique ».

BOÎTE 1 : GESTION ET AUTOMATISATION

Il faut garder en mémoire que la gestion de ces différents systèmes d'élevage peut évoluer. Selon Mr Luykx « Le système d'élevage doit être choisi avec beaucoup d'attention : des cages en poussinière pour une production en cages, et un élevage en volière pour une production en volière. Basculer d'un système d'élevage au sol vers un système en cage est possible, mais ce n'est pas ce qu'il y a de mieux, et notamment pour les mâles. Par ailleurs, les systèmes utilisant des convoyeurs à fientes présentent l'inconvénient d'un nettoyage obligatoire toutes les semaines. La fosse à fumier, souvent enterrée, rend plus difficile son nettoyage, et peut entraîner un risque de contamination  à l'intérieur du bâtiment ». De nos jours, le convoyeur peut être installé à même le sol, plutôt que dans une fosse. Il existe également des tapis fixés sur des roues que l'on peut déplacer une fois les fientes enlevées. Ainsi, le convoyeur reste à l'intérieur du bâtiment à l'abri de la poussière. La dernière nouveauté consiste en un capot de protection sur le tapis d'évacuation. Après ouverture du capot, les fientes tombent directement dedans. Cette nouvelle technique permet d'éviter les courants d'air dans le bâtiment et améliore l'ambiance à l'intérieur. Un e mauvaise qualité  ambiance de l'air qualité augmente le risque d'infections E-coli et d'autres maladies, ce qui peut avoir des conséquences désastreuses. « Dans un élevage moderne dédié à la reproduction, l'ambiance n'est pas un détail, mais un sujet sur lequel on doit porter une attention tout particulière. » dit Luykx. « Lorsque vous étudiez l'ambiance du bâtiment, faites en sorte qu'il y ait assez d'espace entre le matériel et le soll. Ceci est valable pour les systèmes en cage et en volière. Cela améliore la circulation de l'air et la vermine a peu de chance de s'y cacher ».

BOÎTE 2 : COMMENT CHOISIR UN NOUVEAU SYSTÈME D'ÉLEVAGE ?

Vous souhaitez investir dans un nouvel élevage ? Voici quelques conseils : 
-    Faites la liste des aspects les plus importants pour vous. Avoir une connaissance globale vous permettra de faire les bons choix et vous permettra de maintenir l'élevage des souches de reproducteurs pendant plusieurs décennies.
-    Un nouvel élevage nécessite un investissement financier important. C'est pourquoi, prenez le temps de bien vous renseigner sur les dernières nouveautés techniques. Etudiez les différentes solutions avec différents fournisseurs, mais aussi prenez le temps d'aller travailler pendant plusieurs jours dans un élevage utilisant le même système que celui de votre choix.
-    Validez votre choix grâce aux résultats fiables, aux faits et expériences des autres éleveurs. Prenez en compte leurs erreurs pour conforter votre décision.
-    Préparez-vous bien. C'est la 1ère étape pour maîtriser le management d'un nouvel élevage. 
-    Lohmann Tierzucht peut vous aider dans votre recherche.