réduction des becs des poules pondeuses

Le comportement social est devenu très important au fil du temps dans le processus de sélection des poules pondeuses. Le picage des plumes attire l’attention dans de nombreux pays. C’est pourquoi le traitement des becs plus courts tend à être mis en place.

Des becs plus courts pour réduire le picage des plumes des poules pondeuses

Pondu le 22/03/2018

Trois niveaux de picage distincts

Le picage des plumes dépend de plusieurs facteurs, qui nécessitent d’adopter une certaine approche afin de minimiser l’impact négatif. Cela peut se manifester dans tous les types d’élevage. Il existe trois niveaux de picage distincts :

  • Le picage des plumes léger : la plume n’est pas tirée
  • Le picage des plumes sévère : il entraine des pertes de plume dans le dos, sur la croupe ou sur la queue
  • Le picage agressif : la forme de picage la plus grave qui touche la tête

Pour limiter ce phénomène, il faut sélectionner les poules pondeuses de façon à éliminer ce comportement nocif. Cependant, il est complexe d’effectuer une sélection à la main dans un groupe de poules.

Les traitements du bec des poules pondeuses

Le traitement du bec des poules pondeuses est une mesure préventive pour éviter le picage des plumes. Toutefois, cette pratique est considérée par beaucoup comme une amputation. C’est pourquoi, plusieurs pays ont interdit cette méthode.

Les résultats de mesures spécifiques de la forme et de la longueur du bec de chaque poule pondeuse permettront d’apporter une réponse précise sur l’utilité de la sélection génétique et les objectifs.

Mesure de la longueur du bec

La longueur du bec de la poule peut être mesurée par un équipement spécifique, permettant d’évaluer si les données peuvent servir de critères de sélection supplémentaire. Cet outil sert à mesurer la différence de longueur entre le haut et le bas du bec.

Tableau 1 -Valeurs moyennes +/- déviation standard de la longueur du bec (mm) à 23 et 48 semaines et leur corrélation phénotypique pour les quatre lignées de Lohmann Brown

LIGNEE 23 SEMAINES 48 SEMAINES CORRELATION
A 3,47 +/- 0,7 3,45 +/- 0,6 +0,41
B 3,36 +/- 0,6 3,52 +/- 0,6 +0,42
C 3,49 +/- 0,7 3,67 +/- 0,8 +0,30
D 3,07 +/- 0,6 3,00 +/- 0,6 +0,30

 

Tableau 2 - Valeurs moyennes et coefficient de variation de la longueur du bec de différentes lignées Lohmann Brown et LSL

  LOHMANN BROWN LOHMANN LSL
LIGNEE MOYENNE (mm) CV (%) MOYENNE (mm) CV%
A 3,4 19 2,7 25
B 3,2 20 2,5 23
C 3,3 23 2,6 26
D 2,9 24 2,5 26

 

Tableau 3 - Héritabilité de la longueur du bec

  A B C D
LHOMANN BROWN 0,21 0,25 0,13 0,16
LOHMANN LSL 0,21 0,26 0,09 0,12

 

Tableau 4 - Corrélations génétiques entre la longueur du bec, la mortalité et l'état du plumage

LIGNEE LOHMANN LSL LOHMANN BROWN
Mortalité +0,19 +0,11
Etat du plumage -0,20 -0,05

 

L’ensemble des données ci-dessus, permet d’établir un fait : une sélection individuelle de becs moins crochus contribue à accélérer la réduction du picage des plumes, en ayant une différence de longueur réduite entre le haut et le bas du bec. Les pratiques d’élevage tendent à être optimisées, de même qu’une sélection familiale favorisant un plumage intact.